Appel à projets #security #loisirs avec l’Usine Marémotrice de la Rance

Startups, vous saviez sûrement qu’il y avait en Bretagne les plus forts coefficients de marée d’Europe. Vous saviez peut-être qu’EDF avait donc construit à Saint-Malo une des plus grandes unités de production marémotrice au monde. Mais vous ne saviez certainement pas que cet ouvrage, qui fut – à sa création – un exploit technique, restait en veille active sur les innovations.

L’Usine Marémotrice de la Rance, inaugurée en 1966, produit 500 GWh d’électricité par an, ce qui équivaut à la consommation d’une ville comme Rennes (220 000 habitants). Seule l’usine marémotrice Siwha, en Corée du Sud, a une puissance légèrement supérieure… mais cette dernière est beaucoup plus récente (2011). Abritant 24 turbines de plusieurs centaines de tonnes chacune, l’usine bretonne peut fonctionner à double-sens (à marée montante et descendante), ce qui la rend unique au monde. Elle voit par ailleurs passer 65 000 visiteurs par an dans son Espace Découverte, 60 000 véhicules (par jour !!) en période estivale sur les voies de circulation qui la recouvrent et 20 000 bateaux par an dans son écluse.

En avant la sécurité !

Mais les difficultés se trouvent aux abords du barrage lui-même, très fréquentés par les amateurs d’activités nautiques et de plaisance (bateaux, paddles, kayaks, jetskis, baignade, etc) alors que les turbines et les vannes induisent de forts courants, potentiellement dangereux – voire plus…

« Bien entendu, nous nous sommes déjà dotés de très nombreux moyens d’information, de prévention et d’alerte, explique Antoine Malafosse, directeur des usines EDF hydrauliques en Bretagne et Normandie. Nous avons de multiples supports de communication, nous sommes équipés d’un filin de sécurité, de jumelles et caméras les plus high-tech. Mais nous sommes très ouverts à collaborer avec des startups expertes en image virtuelle, traitement d’image, optique, data, IoT, intelligence artificielle, etc. » 

1 pitch, 3 enjeux

L’enjeu de ce pitch « Usine Marémotrice de la Rance » est donc d’aider EDF à trouver des solutions complémentaires pour agir à trois niveaux :

1/ prévention auprès du public ayant des activités aux abords de la zone dangereuse

2/ alerte des personnes se trouvant en proximité immédiate de la zone dangereuse

3/ détection de risque imminent afin qu’EDF puisse agir en urgence sur la zone dangereuse

Toute startup susceptible d’apporter un produit ou une solution répondant à ces enjeux peut candidater à cet appel à projets. Chacune des deux startups gagnantes bénéficiera d’une dotation de 10 000 euros sur un an pour élaborer son Proof Of Concept.

Dates-clés :

28 janvier : lancement de l’appel à projet

18 mars : clôture de l’appel à projets

28 mars : annonce des 10 startups sélectionnées pour le pitch

11 avril : pitch, à Saint-Malo (et annonce des 2 lauréats)

En savoir plus :