PEPITE, une voie en or vers l’entrepreneuriat

Barbara Prudhomme est chargée de mission pour PEPITE Bretagne Loire. Sa mission ? Guider les étudiants et les jeunes diplômés qui souhaitent se lancer dans le monde de la création d’entreprise. L’acronyme PEPITE désigne les Pôles Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat. En France, il y en a 29 répartis sur l’ensemble du territoire. Rencontre !

PEPITE Bretagne Loire, qu’est-ce que c’est ?

PEPITE France est un organisme qui s’adresse aux étudiants et aux jeunes diplômés intéressés par l’entrepreneuriat. Partout en France, les PEPITE s’associent avec les acteurs socio-économiques locaux comme les établissements de l’enseignement supérieur, les réseaux associatifs, les experts ou encore les entrepreneurs.

« Notre PEPITE est porté par l’université Bretagne Loire et nous avons deux missions principales, explique Barbara Prudhomme : la première c’est la sensibilisation à l’entrepreneuriat et la deuxième, c’est l’accompagnement des porteurs de projet. Sur la partie sensibilisation, nous intervenons dans les établissements pour parler de l’entrepreneuriat. Nous aidons également les enseignants à construire des modules de formation en lien avec l’entrepreneuriat. »

Tous les chemins mènent à l’entrepreneuriat !

L’accompagnement est un enjeu phare pour PEPITE Bretagne Loire et prend la forme de permanences où les étudiants peuvent venir parler de leurs projets. Des ateliers en lien avec l’entrepreneuriat sont également organisés de façon régulière : récemment Pépite Bretagne Loire a organisé une diffusion du film « We Love Entrepreneurs ».

« L’une de nos actions phares, poursuit Barbara Prudhomme, c’est l’accompagnement du statut étudiant entrepreneurs. Quand un étudiant a une idée d’entreprise, il candidate à ce statut. Si le dossier est retenu, le candidat rencontre ensuite un tuteur et bénéficie de l’accès à un bureau ou à un espace de coworking. Un accompagnement sous forme de formation permet à l’étudiant de passer de l’idée au projet, d’avoir son premier produit ainsi que ses premiers clients. »

Chaque année, PEPITE organise « Les entrepreneuriales » en collaboration avec la Fédération des technopoles de Bretagne : un programme à visée pédagogique où des équipes pluridisciplinaires se forment et travaillent pendant 5 mois sur un projet d’entreprise fictif.

« Dans certains groupes, on peut avoir un étudiant en philo, un étudiant en droit et un autre qui est à l’INSA. À l’issue du programme, ils présentent un business plan lors d’une finale régionale et il y a des prix numéraires à la clé. » Une approche de l’entrepreneuriat qui peut susciter des envies chez les étudiants inventifs et porteurs de projet.

Durant ces 5 mois, les groupes participent à des modules de formations pour les aider à avancer dans leurs projets. Suite à ce programme, certains participants demandent le statut d’étudiant-entrepreneur pour se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.

Des liens forts avec la French Tech Rennes St Malo

Partout en France, les PEPITE s’associent avec les acteurs locaux de l’économie sociale, PEPITE Bretagne Loire collabore donc régulièrement avec la French Tech Rennes St Malo. « Je suis en lien avec Stéphanie Fen Chong par rapport au Booster. L’idée pour nous, c’est de voir s’il y a des programmes, des ateliers qui peuvent être mutualisés pour que nos promotions se rencontrent. »

Lors du dernier Chat’n’Start, en octobre dernier, Barbara Prudhomme était présente pour représenter PEPITE. Durant ce temps fort, une participante qui avait le statut étudiant-entrepreneur a ainsi pu faire la connaissance d’un étudiant d’Epitech pour mettre en place son projet.

« J’ai aussi rencontré une personne qui a accepté d’être mentor pour un étudiant, se félicite Barbara Prudhomme. Ce qui me tient à cœur, c’est aussi de faire du lien entre les personnes qui ne sont pas censées se croiser en temps normal. »

De nouvelles actions dans le futur ?

Dans les mois et les années à venir, le premier enjeu de PEPITE Bretagne Loire est d’optimiser la lisibilité des offres proposées pour atteindre un maximum de jeunes et susciter les envies de création d’entreprise.

Mais Barbara Prudhomme, chargée de mission Pépite Bretagne Loire aimerait également se rapprocher de certains établissements qui proposent des projets liés à l’entrepreneuriat à leurs étudiants : « Dans de nombreuses écoles et filières de fac, les enseignants font travailler les étudiants pour créer des projets d’entreprises fictives ou effectuer des études de marché. Toute cette matière reste souvent dans les placards et dans les ordinateurs des enseignants. Je trouve ça dommage et je pense qu’on pourrait valoriser le travail de ces étudiants et mettre en lumière ces enseignants qui font un travail de pédagogie autour de l’entrepreneuriat. »

Avec 1 471 étudiants formés et 173 projets de création d’entreprise mis en place en 2016 – 2017, PEPITE reste une véritable opportunité pour les jeunes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat. Début 2018, une étude d’OpinionWay révélait d’ailleurs que 51 % des 18 – 24 ans désiraient créer leur entreprise !