Dans les coulisses du Tour de France Digitale

A quelques heures de l’étape locale du Tour de France Digitale, comment vont nos startups locales ? Nous leur avons posé la question pour en savoir plus.

Résumer son entreprise, son produit ou son service en quelques minutes face à un jury expérimenté, à l’œil et à l’oreille particulièrement attentifs et affutés… Voilà en substance ce qui attend nos startups. Tout un programme pour finir la semaine ! 

Une présentation aux petits oignons

Face au jury, le même cadre est imposé pour tous : une présentation d’une dizaine de minutes, un format assez classique de prime abord avec une présentation PowerPoint en support. Avec la possibilité d’intervenir en solo ou à deux.

Chez Cocoonr, on a réfléchi à « quelque chose de dynamique, qui se rapproche de la vidéo que nous avons réalisée et sur laquelle nous avons eu des retours positifs », nous a expliqué Antoine Serrurier.

Faire la différence sur la forme sans pour autant négliger le fond, c’est bien là que réside tout le challenge. Pour Zetapush, c’est « parvenir à expliquer la solution hyper technique qui se cache derrière le service » résume Mickaël Morvan, le fondateur de la startup.

In fine, les candidats devront susciter l’envie du jury tout en faisant la démonstration que le service ou le produit a déjà fait ses preuves. Romain Flèche, co-fondateur de Beyond your Motion l’a bien compris :  « nous allons devoir montrer que, concrètement, ça marche très bien et que les utilisateurs sont d’ores et déjà prêts pour l’achat ».

Un point sur la motivation de nos troupes

Quant aux attentes, elles sont simples à résumer. D’abord, et avant tout, le ticket pour Paris et la finale ! Pour Data2b, Franck Gallos fera face au jury avec son associée Zinnya Del Villar : « J’adore les concours et ce n’est pas la première fois que nous participons. Nous avons notamment remporté le 2e prix du trophée de l’innovation big data en 2014 et été sélectionnés par Images et Réseaux dans le cadre d’un challenge Big Data avec BigCycleData ».

Si toutes les startups se réjouissent d’avoir été sélectionnées, elles ont aussi bien conscience que le véritable concours démarre avec ce passage devant le jury. Chez Cocoonr, on sait que c’est à ce stade qu’on doit convaincre de la capacité de croissance et du potentiel de la société. Mais la participation reste moteur en elle-même : « on améliore notre agilité à présenter l’entreprise, on se fait connaître du grand public et des investisseurs ». Zetapush mise aussi sur cette visibilité : « on vise un passage à l’international avant la fin de l’année, c’est important de se faire connaître ».

Beyond Your Motion était dans locaux lors de la venue de Boris Golden : « on a entendu et compris les exigences hyper élevées des VC. On est aussi là pour avoir un regard critique et nouveau sur le projet, confronter nos visions et continuer à avancer ! »

Vous l’aurez compris, il n’y aura pas vraiment de perdant à l’issue de cette étape. On n’en oublie pas pour autant de soutenir les 10 candidats et de croiser les doigts pour Paris !