ESTIM numérique ouvre grand les portes de la tech !

ESTIM numérique s’est fait sa place dans le panorama des événements rennais dédiés au numérique. Avec un objectif, porté par l’association organisatrice : rendre les métiers du numérique accessibles à tous. Est-ce qu’on se sent concerné ? Oui ! 

Oser la réussite !

La table ronde de début de journée — animée par Claire Hardy, de La French Tech Rennes St Malo — a donné la parole à des entrepreneurs qui ont raconté des parcours aussi variés que riches d’enseignements avec, en fil rouge, la réussite : ce qu’elle signifie, comment elle se provoque et comment on se donne le droit de réussir. Des témoignages pour encourager à se faire confiance, quels que soient son sexe, son âge, sa formation ou son handicap. Enthousiasmant !

Parmi les invités de cette table ronde, Pete Stone. Au sein de « Just Different », il agit pour l’inclusion dans le monde professionnel. Et en 2018, on en est où ? « On parle de plus en plus de ces sujets, notamment du sexisme et de la place des femmes dans la société. Est-ce que ça bouge assez vite ? Non, parce que ça ne bouge jamais assez vite, mais les changements de mentalité dans une société prennent du temps. Il faut à la fois être patient et volontariste. N’importe quelle personne qui a regardé la série Handmaid’s Tale avec un peu de recul peut se dire ‘on en est là maintenant, mais demain ?’ Il faut aussi rester vigilant ». D’où l’intérêt de consacrer du temps à une journée comme ESTIM numérique, pour partager avec d’autres professionnels du secteur, mais aussi pour apprendre et restituer le contenu des échanges et des conférences tout au long de l’année.

Un événement et une association pour faire bouger les lignes

Ellen Bonenfant raconte comment le nom et le format de l’événement ont évolué au fil des éditions : « Cécile Martin avait déployé un événement parisien à Rennes et fait bouger toutes les lignes sur cette dimension jeunes femmes et numérique. Ayant trouvé son tissu local, cet événement n’avait plus lieu d’être affilié à une association parisienne, il est donc devenu ESTIM numérique tout en restant construit avec les mêmes partenaires. Du besoin d’intégrer les femmes dans les métiers du numérique, on a glissé vers un engagement public, un engagement politique et une conviction sociétale qu’on peut aller dans le numérique, peu importe qui on est ».

L’association n’a pas vocation à ne porter qu’un événement, mais à agir au long de l’année, avec des rencontres « découverte métier », des ateliers « égalité professionnelle » ou « cybersécurité » pour partager les tendances, ou du coaching de création de sa propre page web pour avoir un CV en ligne (dans un centre commercial rennais avec vocation à avoir lieu aussi dans d’autres villes bretonnes). L’objectif ? “Diffuser une forme d’acculturation à des degrés différents. Quand ESTIM numérique est sollicitée, on imagine la mécanique de résolution du problème et on va chercher les acteurs pertinents. La dynamique ESTIM numérique génère des projets et des initiatives très variées, le sujet de l’inclusion touche toutes les structures”, explique Cécile Martin.

Et pour la suite ? Une édition 2019 qui devrait être l’occasion de révéler les résultats d’une ambitieuse étude. L’association est actuellement en train de recenser la place des femmes sur tous les postes numériques en Bretagne. Un coup de projecteur pour que les acteurs publics comprennent concrètement où agir !