Retour vers le Futur en Seine 2015

Futur en Seine 2015

Futur en Seine s’est achevé le 21 juin, après 10 jours dédiés aux dernières innovations numériques françaises et internationales. Ouvert au grand public comme aux professionnels, le festival a été créé en 2009 par Cap Digital, pôle de compétitivité et de transformation numérique.

Pourquoi participer à Futur en Seine ?

Stéphane Schultz, le fondateur de l’agence rennaise 15 marches, a assisté à cette 6e édition : « J’étais à Futur en Seine car j’accompagne l’ADEME, le NUMA et Ouishare dans l’élaboration d’un projet d’accélérateur de startups dédié aux nouvelles mobilités, la Fabrique des Mobilités. Chargé du développement de ce projet, je participe à des évènements français et internationaux pour y rencontrer des acteurs – startups, grands groupes et organismes de soutien à l’innovation – susceptibles de rejoindre la Fabrique. J’ai par ailleurs contribué à la conception de conférences/ateliers sur les nouvelles méthodes de soutien à l’innovation. Plus généralement, mon activité de conseil aux entreprises et organisations me conduit à assister à de nombreux évènements liés au numérique et à l’innovation ».

Au cœur de la transformation numérique

On le sait, la transformation numérique est aujourd’hui sur toutes les lèvres… Stéphane Schultz fait le même constat : « Les discours « corporate » des grands groupes cherchent à l’intégrer sous des formes diverses : expérience client, modèles économiques, management, innovation ouverte. Derrière les discours de façade, on sent encore beaucoup d’hésitations voire de craintes face à la vague de changements en cours. Il semble important de faire bonne figure face aux « GAFA » et autres « BATA « , au moins devant les micros. Les équipes de direction intègrent désormais des « directeur/trices de l’innovation/numérique » chargés de porter le message, et plusieurs PDG sont venus soutenir eux-mêmes ce discours à Futur en Seine. Côté cour, les stands de startups se multiplient en marge de l’évènement. On y flâne, on se rencontre. Bref, le sujet du « numérique » atteint une certaine maturité dans les esprits ! ». Avec Futur en Seine, Paris et l’Ile-de-France donnent à voir la densité de leur écosystème numérique. Vivement l’année prochaine !