Imatag s’envole vers les US avec le Creative Lab

Imatag est la plateforme lancée par Lamark, startup rennaise spécialisée dans le watermarking et le content tracking. Le mois prochain, l’équipe s’envole pour les Etats-Unis pour un marathon business de la côte Est à la côte Ouest. Dix jours entre New-York et Los Angeles pour découvrir le marché américain et imaginer son futur chez nos voisins d’outre-Atlantique. Dans ses bagages : le tatouage invisible et incassable conçu pour identifier les photos en ligne et, in fine, redonner de la valeur à l’image.

Le French American Creative Lab, un programme sur mesure

C’est grâce au French American Creative Lab qu’Imatag a intégré le groupe de startups sélectionnées pour le grand départ. En quelques mots, ce «creative lab» est un programme dédié aux startups des industries culturelles et créatives et porté par les services culturels de l’Ambassade de France à New-York et Business France. Son objectif? Offrir aux participants de nouvelles ressources et des perspectives entrepreneuriales élargies sur le territoire américain.

L’appel à candidature du Creative Lab étant public, Imatag a simplement déposé un dossier complété d’une vidéo de présentation qui ont été soumis à un jury. Et le moteur de recherche inversé de la startup a fait mouche : avec Imatag, les professionnels ont en effet à leur disposition un espace de stockage mais aussi la possibilité de marquer leurs photos et de trouver l’origine de photos mises en ligne par d’autres.

Actuellement, Imatag est en pleine phase formation et de préparation administrative avec les ambassades : la startup apprend à connaître les différences bien réelles entre le marché français et le marché américain. Mathieu Desoubeaux (CEO) et Thierry Secretan (CSO) feront également connaissance avec leurs homologues des autres startups avant le départ.

Ensuite, direction les States avec un objectif que nous détaille Christine Deschaseaux, la Directrice Marketing d’Imatag : «Reproduire à grande échelle les succès rencontrés dans un salon comme Visa pour l’image et partir à la recherche de l’équivalent américain de l’acteur qui nous a soutenu dans notre levée de fonds. Nous allons présenter le volet “moteur de recherche” d’Imatag à nos 3 cibles — photographe, agence, éditeur — qui ont des attentes qui leur sont propres, et donner également une vision globale de la plateforme».

De Perpignan à New-York

Avant de s’envoler pour les Etats-Unis, Imatag a traversé la France pour se rendre au salon du photojournalisme Visa pour l’Image à Perpignan. Tandis que l’an passé la startup avait dû faire preuve de pédagogie pour bien faire comprendre sa solution sur le volet technique, cette année 2017 a fait place à un accueil enthousiaste. Directement concernés par le vol de photos, les professionnels ont compris tout l’intérêt d’un outil capable de tracer leurs images. Parallèlement, le service est actuellement en test dans une importante agence de presse française.

Du côté de la concurrence, des noms bien connus comme Google Images mais les services existants se basent sur la similarité en comparant les pixels d’une photo un à un, là où la startup s’intéresse aux métadonnées. Imatag a donc de sérieux atouts pour ajouter un chapitre US à son histoire et nous ramener les clichés — tatoués — de ses vacances très studieuses. Une soirée diapo prometteuse!

Pour en savoir plus sur Lamark/Imatag, retrouvez la vidéo de l’interview #Smartup par ici !