Chez Inria, les chercheurs et les ingénieurs sont aussi entrepreneurs !

Mélanie Raimbault travaille au service transfert, innovation et partenariat au centre de recherche Inria à Rennes.

Depuis 2015, elle facilite les coopérations bilatérales avec les entreprises du territoire et, en interne, accompagne les projets de création d’entreprise issus des équipes de recherche du laboratoire.

De Rennes à Rennes, en passant par Saint-Brieuc

« Mon parcours est intégralement rennais ! J’ai commencé par une école d’ingénieur au sein de l’université puis un doctorat en informatique médicale à la faculté de médecine. À l’issue de ce doctorat, je me suis rendue compte que je n’avais pas vraiment l’étoffe d’une chercheuse » raconte Mélanie.

Elle se tourne alors vers une recherche d’emploi dans le privé et intègre l’industrie, dans une structure dédiée à la formation des professionnels de l’automobile : « à l’époque, cette structure avait décidé de se doter d’une web agency en interne et je suis entrée en tant que chef de projet pour devenir ensuite directrice de projet ».

Après 10 années d’aller-retour Rennes-Saint-Brieuc et peu d’évolution en ligne de mire, Mélanie envisage de nouvelles aventures,  et reprend contact avec le monde de la recherche. C’est alors le retour à une vie professionnelle rennaise avec une opportunité d’intégrer Inria pour 3 ans.

Un quotidien en lien avec la French Tech Rennes St Malo

Au sein du service transfert, innovation et partenariat, les occasions de croiser le chemin de la French Tech Rennes St Malo sont nombreuses, comme l’explique Mélanie : « j’utilise énormément les outils de sensibilisation et d’accompagnement à l’entreprenariat de la French Tech Rennes St Malo. Je suis impliquée dans les événements qui font la promotion des belles technos rennaises comme la Digital Tech Conference et  j’organise avec la French Tech le prochain Startup Week-end ».

Mélanie connaît très bien le Booster, notamment via Dilepix : « un super exemple de collaboration entre Inria et la French Tech Rennes St Malo. Aurélien Yol, ingénieur de recherche au sein de l’équipe Rainbow avait dès le départ une vraie sensibilité sur l’application des technos de son équipe. En intégrant le Booster avec son projet tourné vers l’agriculture de précision, il a pu être mis en relation grâce à Stéphanie Fen Chong avec Alban Pobla, qui venait de quitter la CCI et recherchait un nouveau projet de création d’entreprise ».

InriaTech, facilitateur de collaboration

Mélanie est également directrice du dispositif InriaTech, une nouvelle plateforme dont se dote le centre Inria  de Rennes, en collaboration avec la Région Bretagne, de afin de pouvoir répondre rapidement aux sollicitations des industriels :  « avec les entreprises, nous pouvons entamer des partenariats dans la durée avec un contrat de collaboration de recherche. Nous démarrons souvent par une première preuve de concept de l’application des travaux de recherche de nos équipes au domaine de l’entreprise. Pour cela, nous utilisons nos ingénieurs InriaTech, disponibles, et réactifs».

Collaboration et agilité ? Encore une belle histoire de synergie entre acteurs du territoire !