Le Booster Saison #5 : NFSave

NFSave, le dossier médical qui se porte au poignet !

Ancien étudiant en informatique à l’Epitech de Rennes, Antoine Ouvrans a développé un véritable dossier médical portatif… sous forme de bracelet. L’enjeu ? Permettre aux pompiers, secouristes, urgentistes d’accéder à des données vitales en quelques secondes.

Aidé par son associé, Simon Pedrono, le jeune entrepreneur a profité de la saison 5 du Booster pour acquérir des compétences en business et en marketing afin de pouvoir équiper les quatre départements bretons de ses bracelets connectés à l’horizon 2018.

NFSave, mais qu’est-ce que c’est ?

Et si un simple accessoire de quelques grammes vous sauvait la vie… Difficile à croire ? Pourtant, c’est l’objectif du projet NFSave : un petit bracelet doté d’une puce NFC qui peut transmettre vos informations vitales en cas d’urgence.

De leur côté, les secouristes disposent d’une application dédiée pour accéder aux données stockées. « De nombreux renseignements peuvent être intégrés, précise Antoine Ouvrans. Vos pathologies, vos allergies, votre groupe sanguin, le numéro de la personne à contacter en cas d’urgence… », des informations précieuses qui peuvent vous sauver la vie. Évidemment l’application ne sera pas accessible au grand public, et le jeune entrepreneur est d’ailleurs en contact avec la CNIL pour s’assurer de la bonne protection des données qui seront intégrées dans ses bracelets.

Concrètement, comment ça fonctionne ? « L’appareil qui lit le bracelet émet un champ électromagnétique qui, au contact de la puce, permet l’accès aux données de façon instantanée*, nous explique Antoine. Il fonctionne sans batterie et sans aucune connexion, il est durable à vie. »

Avec l’explosion des ventes d’objets connectés, la technologie NFC est de plus en plus utilisée. On la retrouve par exemple dans les figurines Amiibo de Nintendo, dans les cartes de paiement sans contact et dans les festivals de musique avec le système Cashless.

Le Booster, une aide précieuse pour avancer

Avant d’intégrer la cinquième saison du Booster, Antoine Ouvrans disposait déjà d’un prototype. « J’avais scotché une puce NFC sur un bracelet en plastique pour montrer le fonctionnement de mon produit », nous raconte-t-il en rigolant.

Depuis son entrée au Booster en février 2017, il a pu élargir son réseau et rencontrer des professionnels évoluant dans le même secteur d’activité que lui. Ses nouvelles compétences en business et en marketing lui ont notamment permis de savoir quels canaux de distribution utiliser pour vendre son produit.

À l’heure actuelle, NFSave est disponible dans une pharmacie partenaire du Morbihan, une sorte de phase de test pour s’assurer du bon déroulement des ventes : « Le bracelet se configure en pharmacie grâce à une borne qui permet de rentrer ses informations. »

Et pour la suite ?

Quand nous lui avons demandé si, comme toutes les startups, il souhaitait conquérir le monde… Antoine Ouvrans a acquiescé en rigolant. Pour le moment, l’objectif principal de NFSave est de travailler avec les quatre départements bretons d’ici la fin 2017, début 2018, pour disposer d’un premier retour des secouristes.

En parallèle, la toute jeune startup travaille sur un projet d’envergure avec les hôpitaux : remplacer les bracelets plastifiés qui permettent d’identifier les gens tout au long de leur séjour en établissement de santé. « Avec notre bracelet, le personnel médical pourrait accéder aux données, les modifier en temps réel, connaître la position des patients dans l’hôpital… C’est un projet ambitieux qui nécessite de développer un logiciel de contrôle. »

Avec un concept innovant et un agenda d’ores et déjà bien rempli, Antoine Ouvrans et Simon Pedrono risquent d’être très occupés et très sollicités dans les mois à venir !

* Nous avons pu voir Antoine effectuer la manipulation sur son bracelet test, les données sont véritablement accessibles dans la seconde où la puce est scannée.

Facebook

Twitter