Le Booster saison #5 : Purecontrol

Climatisation et traitement de l’eau : des algorithmes intelligents pour éviter le gaspillage

 

C’est dans son quotidien de Directeur Technique dans un data center que Gautier Avril a puisé l’inspiration pour créer Purecontrol. Comment éviter le gaspillage de l’énergie utilisée pour refroidir les systèmes ? Et comment l’appliquer à d’autres domaines ?

Des algorithmes pour éviter le gaspillage

Purecontrol, c’est une solution de régulation de système qui utilise l’intelligence artificielle. Pour l’expliquer concrètement Gautier prend l’exemple du ballon d’eau chaude : « à la maison, vous avez un ballon d’eau chaude. Que vous soyez seul à la maison, en vacances ou que vous hébergiez 10 amis, il va toujours chauffer l’eau exactement de la même façon. À l’arrivée, on a soit un gaspillage d’énergie, soit un ami qui finit par prendre une douche froide. Même si c’est loin de notre secteur d’activité, ça illustre bien la problématique. »

Gautier constate les mêmes besoins au sein du data center dans lequel il travaille : « dans un data center, on a exactement les mêmes problématiques, mais ce ne sont plus quelques euros, mais des milliers avec un système innapproprié à la configuration surdimensionnée pour répondre aux besoins et donc on a un gaspillage d’énergie. Théoriquement, on pourrait passer sa journée à donner des coups de tournevis pour ajuster ça mais dans la pratique, c’est trop chronophage. Et en hiver on gaspille l’énergie à refroidir un système qui n’en a pas besoin ».

La solution ? Les algorithmes : « Le but du projet c’est d’utiliser des algorithmes intelligents qui observent le système dans son environnement et qui, à partir de là, le reconfigurent en permanence pour qu’il adopte les meilleurs réglages ».

Le marché : chauffage, climatisation et traitement de l’eau

Les différentes rencontres de ces derniers mois ont permis à Gautier d’identifier deux marchés : « les data centers que je connaissais bien et donc tout le marché de la climatisation industrielle, mais il y a aussi un autre marché intéressant et sur lequel on va se lancer rapidement, c’est le marché des piscines privées : là aussi on chauffe de l’eau, mais de manière incohérente par rapport à l’utilisation qu’on peut en avoir. Quel intérêt de maintenir en chauffe une piscine qui ne sera pas utilisée ? Sachant qu’il y a aussi un impact sur les produits d’entretien ».

D’où la proposition de valeur de Purecontrol : « on chauffe la piscine au moment où vous l’utilisez, quitte à la chauffer un peu plus pour que vous en profitiez vraiment et on fait des économies aux moments où elle n’est pas utilisée. Le but c’est que le système réponde aux besoins. Le business model repose sur la vente d’un produit qui va récupérer les données, les analyser et commander le système. Sur un autre volet, on pourra fidéliser les clients à leur pisciniste via par exemple un abonnement aux produits d’entretien. Les piscines, c’est un marché grand public, finalement plus porté sur la technologie que l’industrie ».

Sur la partie climatisation industrielle, Purecontrol réalise des expérimentations pour connaître le montant réel des économies réalisées. La solution s’adapte bien à toutes les problématiques des secteurs chauffages-climatisation et traitement de l’eau, « mais ça pourrait aussi bien s’appliquer aux stations d’épuration : elles sont aujourd’hui surdimensionnées. »

L’expérience Booster

Gautier a un profil très technique : « Le Booster, c’était une opportunité d’acquérir de nouvelles compétences notamment en marketing, et d’être confronté à un regard extérieur moins technique. On m’a challengé sur ces autres volets ». Avant le Booster, Gautier a travaillé pendant 4 ans dans un data center à Châteaubourg chez Bretagne Telecom, qu’il a quitté en janvier 2017 pour créer Purecontrol. Sa formation ? “J’ai fait une école d’ingénieur à Rennes, puis un doctorat à Lannion dans les telecoms et je suis parti trois ans à Madagascar”.

Jusqu’au Booster, le jeune entrepreneur a la conviction qu’il doit expliquer comment il va parvenir à ses objectifs techniques, “alors que la vraie question, c’est : est-ce qu’on a des clients ? À quel prix sont-ils prêts à acheter ? Comme on me l’a dit, on envoie déjà des robots sur mars donc côté technique, on n’a pas tant besoin de rassurer.

Purecontrol dans le grand bain

Aujourd’hui, la startup est hébergée chez Smartmoov et compte recruter dans les semaines à venir pour travailler sur les différents volets du projet. Gautier Avril est également accompagné par Bretagne Telecom.

Purecontrol vise un lancement de son produit en début d’année prochaine sur la partie piscine : “On a un pic entre avril et juin pour la remise en route des piscines. Idéalement il faut viser ce moment-là et on va tout faire pour être prêt !”