Hello my name is…. Martin Meyrier

Si vous ne le connaissiez pas encore, Martin Meyrier est vice-président de la Région Bretagne à l’Économie, à l’innovation, aux TPE et à l’artisanat. Un spectre à la fois large et ambitieux, qui rayonne sur tout le territoire breton, bretillien et bien sûr rennais.

Impulser, soutenir, rassembler 

Au sein de la collectivité régionale, sa délégation porte — comme son nom l’indique — sur le développement économique et l’innovation de toutes les entreprises de la région, quelles que soient leur taille, leur structure ou leur activité. Ses actions sont transverses et répondent « à des défis œuvrant pour l’économie du territoire, qui bénéficie par ailleurs d’un terreau riche et d’un écosystème dynamique. »

Martin Meyrier y tient : « nous impulsons un cap, une stratégie régionale. Nous ne dictons pas des règles, ni des boîtes à outils toutes faites. Nous voulons rassembler, soutenir et promouvoir. Nous savons aussi être à l’écoute et répondre aux demandes des acteurs économiques et de nos interlocuteurs locaux. » Il ajoute : « la Région ne fait jamais rien seule, elle agrège et fédère. Elle fait avec et pour. »

«  Notre vocation et notre rôle est de venir en soutien des porteurs de projets : nous participons à l’émergence de communautés d’acteurs, dont Le Poool fait partie. Ces interlocuteurs agissent en interface avec ceux qui entreprennent, de l’amorçage jusqu’à la transmission de l’entreprise et de ses savoir-faire. Ils sont les rouages essentiels du développement et de l’attractivité de notre territoire  ».

Les ambitions de la Région vont bien au-delà des frontières bretonnes ou nationales : « nous sommes tournés vers le monde. Nous accompagnons les entreprises dans leur internationalisation. Nous disposons d’un outil unique en France : BCI [NDLR : Bretagne Commerce International ], qui promeut la Bretagne à l’étranger et accueille des investisseurs issus des quatre coins du monde. »

Crédit photo : Emmanuel Pain

Des secteurs clés et une région pionnière

« La Bretagne est une terre agricole et agro-alimentaire particulièrement forte. Nous souhaitons créer un effet d’entrainement en France et faire de la Bretagne une région du bien manger, car c’est un enjeu majeur, pour aujourd’hui et pour demain. Nous voulons impulser cette dynamique et accompagner tous les acteurs économiques dans cette ambition collective, pour créer de la valeur et de nouvelles activités ».

La cybersécurité est elle aussi très présente, notamment à Rennes. « Nous continuons à valoriser les compétences académiques et numériques présentes sur le territoire depuis de nombreuses années. Nous voulons garder notre temps d’avance pour positionner la Bretagne comme le territoire sur lequel la cybersécurité se joue. »

Ce ne sont qu’un échantillon des sujets clés traités par la Région et les équipes de Martin Meyrier. La transformation digitale du tissu industriel ou encore la transition énergétique, avec notamment les énergies marines renouvelables, sont autant de fers de lance pour la collectivité régionale. La force de la Bretagne ? «  Sa capacité à se mobiliser et à travailler ensemble, qui est à la fois historique et culturelle. »

Martin Meyrier l’assure : « l’innovation et la création de valeur, c’est aussi oeuvrer pour l’attractivité de la Région et y faire venir des talents. Car nous sommes passés de la crise du carnet de commandes à la crise de l’emploi. »

Un dernier mot : « brusquez-nous ! »

« Les acteurs publics doivent accepter de se faire brusquer. Nos entreprises font la fierté du territoire par les innovations qu’elles portent. Et elles ne s’arrêtent jamais d’en créer de nouvelles ! Il faut nous interpeler, nous solliciter et partager avec nous les intuitions qui sont les leurs. » Il conclut enfin : « la région se vit comme une entreprise, nous sommes des entrepreneurs publics. Nous nous devons d’être agiles et avancer vite, car rien n’est figé. »