Startup on the beach, plein soleil sur les pitchs !

On s’en doutait, la journée « Startup on the beach » avait tout pour plaire : superbe affiche, décor de rêve et dress code casual. Désormais, on peut l’affirmer plus franchement : le rendez-vous a fait honneur à son teasing !

« Startup on the beach », c’était une journée à l’objectif audacieux : rassembler les startups prometteuses du territoire et les présenter aux VC’s et investisseurs locaux et nationaux. Tous les accélérateurs du cru ont été sur le pont pour identifier les heureuses élues. Au final donc, une journée dense qui est allée bien au-delà du seul DemoDay de la Saison 3 du Booster, tel qu’initialement prévu.

Faire connaissance

C’est important pour avancer ! Quelle que soit la phase du projet : chez Shopopop, on prépare l’arrivée à Rennes mais également « une levée de fonds pour le premier semestre 2017. On avait déjà quelque contacts isolés d’investisseurs mais cette journée nous donne l’opportunité d’avoir des contacts privilégiés ». Même écho de La Boutonnière : « On va démarrer notre phase de levée de fonds à la rentrée. L’idée, c’était de rencontrer d’éventuels partenaires et de nous faire connaître, avant de sonner à leur porte en septembre. Qu’ils aient une première idée de l’équipe, du projet et de son ambition ».

Mais la rencontre se fait dans les deux sens, comme l’explique Goulven Lorcy de MaPUI : « On a assisté à la présentation des investisseurs et ça permet de mieux les connaître : voir dans quels domaines et à quelles phases ils opèrent, repérer ceux qui sont plus sensibles à notre thématique E-santé ».

Archireport, actuellement en cours de levée de fonds sur Gwenneg, a également saisi l’opportunité de rencontrer les investisseurs dans cette phase dite de « closing ». « Mais on est aussi là pour soutenir les startups avec qui on a grandi : Keosu, Prospare et Chipili ».

On ne pitche jamais trop

Et ce sont les startups elles-mêmes qui le disent. Le concept du pitch presque « on the beach » a séduit La Boutonnière : « l’exercice du pitch est très stressant, le pratiquer dans ce contexte détendu est très intéressant ! ». Pour MaPUI, se confronter au pitch, c’est aussi « avoir un retour global sans avoir à solliciter chacun des investisseurs ».

Durant cette journée, les projets qui ne cherchent pas encore de fonds ont également pu s’exprimer : « c’est une opportunité de pratiquer en conditions réelles l’exercice du pitch. Présenter efficacement son projet est un premier pas crucial ! » résume Rachid Nedjar de Rennes Atalante.

L’écosystème local sur son 31

Pour Olivier Martret de 50 Partners, « Startup on the beach » s’est révélée très intéressante : « je découvre cet écosystème, d’où vient une de nos startups, Energiency. C’est un bel événement qui réunit tous les incubateurs et les accélérateurs du territoire et pour nous, c’est l’occasion de découvrir des projets qu’on n’avait pas forcément dans le scope et de se présenter aux acteurs locaux. »

Rencontrer des startups et des entrepreneurs, c’est essentiel pour les accélérateurs, même les plus ambitieux : « Un accélérateur n’existe pas sans startup et je découvre avec curiosité cet écosystème que je connaissais mal », explique Géraldine Le Meur qui a co-fondé The Refiners, un accélérateur cross-border, à cheval entre la France et les USA. La structure, qui a déjà rencontré plus de 300 porteurs de projets, s’apprête à accueillir 12 à 15 startups et espère en accompagner 70 dans les trois prochaines années. 

Un journée… Bientôt un rendez-vous ?

Startup on the beach est aussi une belle collaboration entre La French Tech Rennes St Malo et Digital Saint-Malo, ce que confirme Mathilde Renversade, sa présidente : « nos missions se recoupent, on est complémentairesOn a pu montrer que St Malo ne se résume pas au tourisme et à l’hôtellerie restauration mais a vraiment vocation à favoriser l’implantation des entreprises — notamment du numérique — et attirer de nouveaux profils qui peuvent insuffler un dynamisme venu de l’extérieur ».

Un événement comme celui-ci est effectivement la concrétisation d’une dynamique du territoire : « la réunification de toutes les initiatives d’incubateurs et d’accélérateurs locales est une opportunité de rencontres et d’échanges très concrète. Les startups bénéficient d’une visibilité sur le territoire et au-delà ! » ajoute Céline Haentzler de Silicon B.

« L’accès aux investisseurs est crucial pour les startups. Dans les futures éditions, on espère qu’ils viendront d’encore plus loin pour s’intéresser à notre écosystème local » conclut Pierre Berthou, président de La French Tech Rennes St Malo. Voilà un programme ambitieux pour l’édition #2 : un peu plus de sable californien sur la plage de Saint-Malo !

Pour en profiter encore un peu, revivez cette folle journée à travers 

La vidéo 

L’album photo 

> #Startuponthebeach