Nos startups en chair, en os et en pixels : Smartviser

Au World Mobile Congress de Barcelone en février, la France était sur la première marche du podium des délégations étrangères avec 189 entreprises présentes. Parmi elles, une startup du territoire : Smartviser.

Nul besoin de revenir sur l’omniprésence des objets connectés pour comprendre les besoins complexes qui leurs sont liés. Pour s’assurer de leur efficacité, Smartviser propose une solution de test de ces objets connectés et de leur terminaux. La startup envisage sa première levée de fonds pour cette année.

Smartviser, qui es-tu ?

Il y a un an et demi quand nous avons commencé nous étions 6, nous sommes aujourd’hui 10, avec 2/3 des effectifs consacrés à la R&D et 1/3 dédié au marketing et à la vente.

Notre équipe revient tout juste du Mobile Word Congress grâce à l’accompagnement French Tech. Ce salon est pour nous l’événement mondial le plus important sur le thème  et nous faisons un très bon bilan 2016 avec 87 meetings et plus d’une vingtaine de leads priorité 1. Notre quotidien depuis un mois, c’est d’essayer de concrétiser tous ces contacts !

Une idée, c’est bien… ça se concrétise comment ?

Issus du domaine des telecoms (notamment Xavier Frère et Gilles Ricordel), nous travaillons depuis 20 ans à mettre des produits sur le marché et réussir des lancements commerciaux.

Smartviser a été créé pour proposer à tous les professionnels l’outil dont nous avons toujours rêvé. L’idée est née il y a longtemps, nous avons commencé à la mettre en œuvre en 2013 et les premières commercialisations ont eu lieu entre 18 et 24 mois après l’écriture des premières lignes de code.

Après 5 mois d’activité, nous avions déjà notre premier client.

Tu nous parles de ton business model ?

Nos solutions de test sont vendues sous forme de licence aux professionnels (opérateurs, constructeurs, médias spécialisés, laboratoires de test) avec un abonnement annuel et un mode récurrent.

On trouve quoi dans l’agenda 2016 de Smartviser ?

Notre priorité, c’est le renforcement du volet marketing et commercial car nous avons une solution pertinente qui séduit nos clients, comme ont déjà été séduits Les Numériques, SFR ou Auchan. En parallèle, nous poursuivons également nos efforts R&D.

Nous souhaitons devenir la référence du test d’objets connectés pour 2018-2019. Côté technique, le mois d’avril annonce la mise en version commerciale de notre plateforme ViSer Web Services.

Nous commençons également la réflexion autour de l‘investissement externe pour booster le développement international : nous avançons vers notre première levée de fond !