Success Story n°1 : Olivier Méril, croissance et partage

Alors que l’année 2016 s’achève, il semble important de partager ce que l’on appelle dese « feel good stories ». Quoi de mieux que de raconter les succès rencontrés sur notre territoire ? On commence donc cette série avec Olivier Méril, CEO de Médiaveille, une entreprise locale qui enregistre une croissance de 1000% sur les 6 dernières années et qui bourgeonne sur tout le territoire français avec trois nouvelles agences à Nantes, Lyon et Lille.

Comment définirais-tu la mission de Médiaveille ?

Notre mission est d’accompagner les entreprises dans leur développement en exploitant au maximum les solutions qu’offre Internet. Nous sommes des spécialistes de la croissance et nous les aidons à travers nos 8 pôles d’expertises (Stratégie Digitale, Analytics, Référencement Naturel, Réseaux Sociaux, Webmarketing, Veille Stratégique, Ergonomie et Formation).

Médiaveille en quelques chiffres, cela serait … ? 

Nous connaissons une très forte croissance depuis 2010, puisque nous sommes à + 1000 % sur les 6 dernières années. 2016 sera dans la même tendance.

Cette année a été passionnante, nous avons lancé 2 nouvelles filiales : Good Buy Media, une agence qui apporte des solutions innovantes pour optimiser ses investissements publicitaires sur tous les médias (TV, Radio, Presse, Affichage et bien-sur Internet) et Winbound, une startup spécialisée en Stratégie Inbound Marketing (solutions marketing ultra innovantes pour moderniser sa prospection commerciale).

Par ailleurs, nous avons ouvert Mediaveille à Nantes, à Lyon et en Novembre dernier à Lille. Cette croissance s’est concrétisée par 45 créations de poste en 2016. En décembre, nous comptons 95 collaborateurs dans le groupe.

Quels ont été les temps forts que tu retiens cette année ?

Cette année est marquée par notre première expérience à l’international en signant un important partenariat au Maroc. Nous rencontrons un accueil incroyable dans chaque ville. Nous avons aussi lancé un projet particulier qui me tenait à cœur, L’Ecole Digitale de la Nouvelle Chance pour former 15 personnes au chômage à devenir Expert en Stratégie Webmarketing. Un projet magique d’un point de vue humain.

Selon toi, être basé à Rennes t’apporte quoi de plus pour ton développement ?

Rennes offre de nombreux atouts :

  • une situation géographique intéressante pour se déplacer rapidement en France et aller à Paris,
  • un tissu universitaire de valeur pour recruter des jeunes. Nous avons un partenariat avec les principales écoles dans notre secteur pour embaucher des stagiaires,
  • un écosystème riche et dense qui démontre une belle dynamique,
  • la ville est également séduisante par sa qualité de vie, ce qui nous a permis de recruter des personnes d’un très haut niveau d’expertise.

Comment l’idée du MVCube, accélérateur de startups, est-elle née et s’est-elle concrétisée ?

Plusieurs éléments ont contribué à cette création. D’abord un voyage à San Francisco où j’ai découvert ce qui se faisait aux USA et ma passion pour les entrepreneurs que j’avais envie d’aider. Notre agrandissement de locaux nous a permis de passer de l’idée à la réalisation. Je voulais un accélérateur 100% gratuit et fait pour aider les startups !

Nous avons ouvert il y a 2 ans et nous en sommes à 10 startups incubées. Le programme est totalement personnalisé, je l’assure personnellement et sur une période de 6 mois. Nous donnons également un coup de main aux startups qui ne sont pas sélectionnées que nous orientons vers d’autres structures du territoire comme Rennes Atalante, Le Booster, Le Shift, la CCI ou d’autres accélérateurs.

Tu as également lancé Logoden Digital, pour regrouper les Business Angels, pourquoi ?

Logoden Digital est né de l’écart ressenti entre les souhaits des investisseurs et les attentes des startups. J’ai proposé de créer cette section en regroupant les principaux acteurs du digital du département. Ainsi, les porteurs de projets nous identifient mieux et ils sont davantage compris dans leurs besoins. Depuis ce lancement, le nombre de dossiers instruits a fortement augmenté tout comme les sommes investies.

Quels sont les critères recherchés ? 

Les capacités d’investissement des Business Angels ne sont pas sans limites. Chacun souhaite trouver la « pépite » et limiter les risques. C’est toujours un arbitrage compliqué à faire mais qui doit être orienté par la qualité du projet. Nous regardons l’offre et la problématique qu’elle résout, le modèle économique, le marché auquel elle s’adresse, la qualité de l’équipe et surtout le porteur de projet. En dehors des sommes investies, le porteur de projet est souvent l’élément décisif. Les Business Angels veulent avant tout participer et contribuer à une aventure humaine.

En étant à la fois dans l’accompagnement avec MVCube et la levée de fonds avec Logoden Digital, tu es au cœur des pitchs et des espoirs de ces entreprises. Quelle est selon toi, la forme de soutien crucial qu’un entrepreneur peut recevoir tout au long de son projet ?

Notre écosystème est tellement riche et dense que cela peut parfois devenir une difficulté si l’entrepreneur reçoit trop de conseils qui peuvent aller dans des directions différentes. Pour moi c’est avant tout une relation de confiance entre le porteur de projet et son accompagnateur. Une personne que l’on peut appeler à tout moment, dans les bons et les moins bons moments et qui saura donner des conseils bienveillants mais en étant honnête et objectif. Bien accompagner, c’est aussi savoir dire la vérité !

De ton point de vue, un entrepreneur ne peut pas réussir sans … ? 

Sans travail, sans aimer les gens et maintenant sans le digital 🙂 !

 Prochain rendez-vous à bloquer dans vos agendas : Médiaveille vous accueille le 28 mars pour une soirée spéciale MVCube, en partenariat avec Femmes de Bretagne. Les pitchs seront exclusivement réservés à des startups dirigées par des femmes et le jury sera également féminin.
> Inscrivez-vous ! <