#FDTour : en route vers la finale ?

Ça y’est ! La demi-finale du Tour de France Digitale est derrière nous !

Toutes les startups sélectionnées pour l’Ouest ont brillamment assuré la séance de pitchs. Face à elles, un jury tel qu’on l’attendait, attentif et exigeant.

Pour les résultats, nous allons devoir faire preuve de patience et attendre le 7 juin. Tous ceux qui s’étaient déplacés auraient sans doute adoré en savoir plus dès l’après-midi terminée mais la sélection va prendre un peu plus de temps. On parle quand même d’une récompense d’1,5 million d’euros pour le grand gagnant

VCs et entrepreneurs, une relation en mutation

Le message est bien passé : les fonds d’investissement n’ont pas toujours travaillé main dans la main avec les entrepreneurs et, par le passé, certaines associations ont pu se révéler frustrantes, contribuant à malmener l’image des fonds d’investissement. Mais les choses changent et ce Tour de France Digitale joue son rôle dans cette évolution.

C’est dans cette perspective que l’échange qui a précédé les pitchs s’est déroulé sous le mot d’ordre « no bullshit ». La posture des VCs parisiens face aux projets régionaux été questionnée et aujourd’hui, même les Bretons le disent : cet écosystème des fonds d’investissement est « de plus en plus ouvert aux innovations venues de la Province et de plus en plus soucieux des critères humains », précise David Rouxel de Mon P’ti voisinage.

Les réticences et les préjugés s’expliquent aussi parce que l’association entre VCs et entrepreneurs reste vraiment engageante pour les deux parties. « Un mariage qui mérite un peu plus que du speed-dating pour se lancer », comme le résume Benoît Marrel de Breega Capital. Pour une union épanouie et fertile, VCs et entrepreneurs doivent partager une vraie vision et connaître leurs limites.

Jocelyn Denis, entrepreneur chevronné, conseille même aux startupers de faire pitcher aussi les VCs ! Une bonne manière de comprendre leurs objectifs et leurs valeurs avant de sauter dans le grand bain à leurs côtés.

Les pitchs se suivent et ne se ressemblent pas

10 startups ont présenté, et parfois défendu, leur concept et leurs idées devant le jury du Tour de France digitale. Pour rappel, le format était commun à toutes les équipes : 10 mn, un support projeté et la possibilité d’intervenir à un ou deux.

Un format contraint pour un rendu très varié ! Et ce n’est pas une surprise, car les startups présentes ont probablement plus de différences que de points communs : leur histoire, leur produit ou leur service, les valeurs et l’expérience des femmes et hommes qui en sont à l’origine. Avec en bonus, comme c’est le cas d’une épreuve en public, la capacité plus ou moins naturelle à emmener les spectateurs avec eux. Quant aux membres du jury, leurs questions concrètes et sans détour ont apporté un éclairage pointu sur chaque projet. Il parait que c’est un moment qu’on n’oublie pas

A l’arrivée, un vrai bonheur pour le public et dans la salle du Mabilay, une ambiance conviviale cousue d’une légère tension. Les connaisseurs ont pu jauger du potentiel des projets et des attentes des VCs tandis que les curieux faisaient connaissance avec le monde des startups et des levées de fonds.

Pour la suite, comptez sur nous, on vous tient au courant !