Hello my name is… Nicolas Plantis

Bretagne Commerce International (BCI) est l’interlocuteur privilégié des entreprises bretonnes qui ambitionnent de se développer en dehors de l’Hexagone. Nous avons rencontré Nicolas Plantis, chargé d’affaires numérique et cyberdéfense au sein de BCI.

Nicolas Plantis, chargé d'affaires numérique et cyberdéfense au sein de BCI« Je suis un produit local, mais j’ai beaucoup travaillé à l’étranger », s’amuse à dire Nicolas Plantis. Après l’INSA Rennes puis l’IGR, il a travaillé à Londres chez Amadeus en tant qu’Implementation Project Manager. De retour à Rennes deux ans plus tard, il devient responsable chargé d’affaires chez Broadpeak — en 5 ans, la startup a d’ailleurs connu une croissance exponentielle, passant de 6 à 115 salariés.

Au fil des années, Nicolas Plantis a ajouté de nouvelles briques à son expertise, de l’ingénierie à l’économie générale, il a fait ses armes tant dans un grand groupe international que dans une startup prometteuse dont il a participé au décollage. Une expérience riche qui l’a mené tout droit à BCI.

Accompagner vers l’international

BCI compte cinq chargés d’affaires sectoriels : agriculture, agroalimentaire, industrie, biens de consommation/santé et numérique. La particularité de ce dernier secteur ? « C’est à la fois une discipline à part entière, et transversale. On retrouve aujourd’hui le numérique dans la santé, l’agriculture ou l’industrie », note Nicolas Plantis.

« Financé par la Région et la Chambre de Commerce, notre périmètre est régional : nous accompagnons les entreprises du territoire dans leur développement international », précise-t-il. « Nous allons à leur rencontre pour échanger avec elle, comprendre leur activité et leurs perspectives à l’étranger. In fine, notre rôle est de les aiguiller et de les conseiller pour qu’ils activent les bons leviers au bon moment. » BCI dispose d’ailleurs d’un large réseau de professionnels agréés, partout dans le monde — ils sont plus de 200 dans près de 100 pays.

« Nous suivons ces entreprises de A à Z, en lien avec l’écosystème local ». BCI travaille main dans la main avec Le Poool « qui détecte en amont les pépites bretonnes que nous pourrons accompagner ensuite. »

La Bretagne et le numérique : panorama

« Le numérique est à tous les étages, constate Nicolas Plantis. Et les entreprises bretonnes répondent présentes. Dans l’IoT et la foodtech par exemple, nous sommes capables de fournir toute la chaine, des capteurs installés dans les champs à la collecte de données qui transitent via des équipements réseau dédiés et sécurisés. L’exploitant accédera pour sa part à une interface, simple et fonctionnelle, qui lui permettra de prendre les meilleures décisions, notamment pour réduire l’utilisation de pesticides ».

Il ajoute : « nous avons une forte composante cybersécurité en Bretagne, plus particulièrement dans la région rennaise. Les télécoms, la vidéo sont tout aussi historiques et porteurs. À Lannion, nous avons aussi un pôle très dynamique dans la photonique. »

L’enjeu de la structuration des entreprises du numérique

C’est en effet le cheval de bataille de Nicolas Plantis au sein de BCI : ce secteur très vaste est composé d’une multitude d’entreprises, souvent à taille humaine. Le numérique, en plein essor, est cependant confronté à la pénurie de talents — notamment du côté des profils de développeur.

« Les entreprises du numérique ont un besoin de structuration très important, financièrement, mais aussi en termes de compétences. Mon rôle est d’évangéliser et d’accompagner ces sociétés pour qu’elles comprennent qu’on ne peut pas, par exemple, vendre le même produit ou de la même manière en France qu’en Italie. » Il ajoute « beaucoup de structures se créent, et le marché de l’emploi est hyper tendu. Pourtant, ces compétences sont indispensables au même titre que les financements ».

À noter l’événement annuel de BCI, le 7ème Open de l’international, aura lieu le 1er juillet prochain à Brest. « Ce rendez-vous a été revisité, à la demande des entreprises : les échanges entre elles seront au coeur de cette journée. » L’occasion de rencontrer des sociétés et des prestataires agréés issus de plus de 60 pays, tous secteurs confondus.