[StartMeUp] Rebelote : la plateforme qui réconcilie consommation, écologie & économie sociale et solidaire

L’idée de Rebelote est née d’une belle histoire, de trois amis qui constatent avec amusement qu’ils achètent et consomment différemment. Le premier est attaché au commerce de proximité. Le second est porté par ses convictions personnelles — acheter est un acte d’engagement social et écologique. Le troisième est plus pratico-pratique, pris entre sa vie professionnelle et celle de papa (entre autres), il fait ses courses depuis son canapé.

Et si… on trouvait des points de convergence plutôt que de confronter ces modes de consommation ? Rebelote en est la quintessence. Ses cofondateurs ont fait leurs armes en tant qu’entrepreneurs, à l’occasion de la première promo de StartMeUp 2019 qui vient tout juste de tirer sa révérence. On vous amène faire le tour ? Suivons les guides : Antoine Durand, Briac Degrenne et Basile Durand.

Commerce local + produit de seconde main + internet = <3

C’est en somme le positionnement de Rebelote : une plateforme qui permet à des commerçants locaux de mettre en vente, en ligne, les produits de seconde main qu’ils ont en boutique — réparés, reconditionnés comme neufs. Électronique, informatique, mobilier vêtements, vendus par des friperies, des artisans, des dépôts-ventes, des structures associatives… Rebelote facilite les points de rencontre entre les acheteurs et les chineurs, férus du web ou internautes occasionnels.

Un nouveau Leboncoin ? Pas du tout : seuls les professionnels, qui auront signé la charte de partenariat, pourront vendre leurs biens de seconde main. La confiance est installée, et l’économie, sociale et solidaire, bien réelle : vendre et acheter sur Rebelote c’est lutter contre le gaspillage, proposer des produits de qualité à moindre coût, faire vivre les commerces de proximité, et favoriser l’emploi local.

Concrètement, le commerçant met en ligne son produit de seconde main — il bénéficiera d’ailleurs des conseils de l’équipe de Rebelote, pour valoriser son annonce et ses photos. De son côté, le particulier, en quête d’une lampe ou d’une télévision, pourra effectuer sa recherche liée à sa localité ou à une boutique en particulier. S’il trouve ce qu’il cherche, il pourra réserver le bien qu’il convoite, pour aller le chercher en boutique. Simple. D’autres fonctionnalités sont d’ores et déjà prévues… que vous pourrez découvrir en suivant Rebelote !

Et StartMeUp alors ?

Laissons la parole à ceux qui l’ont vécu. « Cet accompagnement est essentiel pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale », note Briac Degrenne. « Après chaque formation, nous avons pu appliquer ce que nous avons appris pour affiner notre projet ».

Basile Durand complète : « nous avons rencontré des professionnels, pointus dans leur domaine, qui nous ont éclairés sur des sujets techniques et sur le timing à respecter. Par exemple, pour déposer les statuts, ni trop tôt ni trop tard. » Et comme tous ceux qui ont suivi StartMeUp, l’échange entre pairs est précieux : « nous avons partagé entre startupers nos ressentis, nos idées, les expériences positives ou non. »

L’aventure ne fait que commencer. Entrepreneuriale bien sûr, mais aussi celle de cette première promotion 2019 : « nous avons tissé notre réseau ensemble. Et nous nous reverrons pour prolonger ces moments de partage, et suivre nos histoires respectives. »